Inspection Générale
Groupe des Mathématiques
Accueil > CPGE > Comment devenir enseignant en CPGE

Comment devenir enseignant en CPGE

Explications sur le mouvement spécifique CPGE

samedi 20 mai 2017, par igmaths

Généralités

Le groupe des Mathématiques de l’IGEN, qui prépare les mutations et premières affectations en CPGE (dans le public) pour ce qui concerne les Mathématiques et les propose à la DGRH, a souhaité porter à la connaissance des enseignants intéressés les informations et règles indiquées ci-dessous, dans le but de faciliter les démarches et de réaliser les meilleures affectations possibles.

De manière générale, toute demande de mutation et de première affectation devra être formulée sur SIAM, accessible par i-Prof, voir ici :
http://www.education.gouv.fr/iprof-siam

Les professeurs non affectés en académie mais disposant d’un NUMEN peuvent se connecter à i-Prof, à l’adresse suivante :
https://iprof.adc.education.fr/iprof/ServletIprof

Il est bien précisé qu’il n’y a aucun dossier « papier » à envoyer, tout se faisant sur SIAM.

Attention : les demandes de détachement relèvent d’une démarche différente (voir Devenir enseignant en CPGE par détachement).

Le dossier devra obligatoirement comporter les éléments suivants : CV, lettre de motivation, vœux.

Il est précisé que la date limite de dépôt des dossiers (le 6 décembre 2016 pour le mouvement 2017, à vérifier pour les années ultérieures) est impérative.

Formulation du CV

Le CV devra comporter les éléments suivants, dûment mis à jour :

- adresses postale et électronique, téléphone,
- derniers postes occupés,
- descriptif du parcours d’études supérieures (bien spécifier la nature des diplômes, l’université, l’institut ou l’école, et la date d’obtention),
- autres formations suivies et compétences diverses (notamment en informatique).
- interventions et animations diverses (animations Math C2+, Hippocampe, Math en Jeans, semaine des mathématiques, etc.)

Le CV peut éventuellement comporter des pièces jointes (notamment, rapports d’inspection et rapport de thèse) qui doivent cependant être d’une taille modeste (voir le guide d’i-Prof).

La lettre de motivation

Elle joue un rôle important, permettant de lire le CV avec un peu de recul, d’apprécier les projets professionnels du candidat et de tenir compte de diverses particularités de la demande. Les demandes dépourvues de lettre de motivation sont considérées comme peu fiables et traitées en conséquence.
La lettre de motivation est évidemment une production très personnelle, pour laquelle aucun conseil précis ne peut être donné, excepté le fait que « transmettre son savoir » ne saurait être une base suffisante pour un projet professionnel.

Formulation des vœux

Le système SIAM étant quelque peu limité pour la formulation des vœux, les éléments supplémentaires permettant d’apprécier la demande pourront être inclus dans la lettre de motivation. Il n’est pas indispensable de faire une liste de 12 vœux géographiques ou plus (on peut recourir aux vœux géographiques regroupés) .

SIAM demande aussi de formuler une « préférence de classe » :

Pour les premières affectations, il n’est jamais tenu compte de ce vœu, on choisira donc la première option (« AUTRE »). Pour les demandes de mutation, il convient de choisir la première option (« AUTRE ») sauf si la demande et le projet professionnel se limitent à un seul type de classe. La lettre de motivation permet de présenter des préférences de manière plus nuancée.

Quelques autres points à bien noter :

- Les vœux invalides (désignation d’établissements dépourvus de C.P.G.E.) seront ignorés ; faire attention aux établissements homonymes sur le même site (lycée-collège par exemple) ;
- Essentiel : ne pas limiter les candidatures aux seuls postes déclarés vacants, en raison des « chaînes de mutations » qui rendent vacants des postes qui ne l’étaient pas a priori, des affectations à titre provisoire de l’année précédente et des retraites annoncées tardivement ;
- formuler des vœux géographiques larges (y compris en DOM) augmente les chances de succès ;
- tenir compte de la grande diversité des filières en CPGE :
ATS, MPSI, PCSI, PTSI, TSI1, MP, PC, PCSI, PT, TPC, TSI2, ECE1, ECS1, ECT1, ECE2, ECS2, ECT2, ATS bio, BCPST1, TB1, BCPST2, TB2, LSS1, LSS2.
- les vœux sur les classes « étoilées » (PC*, PT*, PSI*, MP*) sont à préciser dans la lettre de motivation ;
- les postes en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie sont traités séparément (voir la BIEP ) ;
- les postes en détachement (Défense, Agriculture, AEFE) sont traités selon des modalités et procédures spécifiques (voir la BIEP ainsi que le site de l’AEFE) ;
- les postes vacants dans l’enseignement privé sont pourvus par les directeurs des établissements concernés.

Entretiens

Suite à de nombreuses questions, il est précisé que les entretiens avec les chefs d’établissement ne sont pas nécessaires.

Affectations

- Les candidats à une première affectation en CPGE doivent être agrégés.
- Les demandes des enseignants du supérieur (maîtres de conférence) sont en fait des demandes de détachement qui sont traitées de manière très différente, voir l’article Devenir enseignant en CPGE par détachement.
- Régularisations : les professeurs nommés l’année précédente à titre provisoire (cf. arrêté de nomination) et qui souhaitent bénéficier d’une affectation définitive doivent à nouveau faire une candidature au mouvement spécifique, et demander au moins le poste qu’ils occupent déjà.
- Le groupe des mathématiques de l’IGEN préparera les affectations pendant le mois de janvier 2016. Les candidats ont intérêt à être joignables par téléphone. (par courrier électronique pour les candidats hors métropole) pendant cette période.
- Les affectations seront fixées entre février et mars 2017.
- Les situations de remplacement et retraites tardivement annoncées amènent aussi la possibilité de bénéficier d’une affectation annuelle à titre provisoire, ce qui se décide entre mars et juin.
- Les affectations seront réalisées en tenant compte de plusieurs critères parmi lesquels figurent notamment (et sans ordre) :

— le classement au concours,
— la possession d’un Master (ou d’un DEA ou titre de même niveau, DESS, diplôme d’une école d’ingénieurs, etc.),
— les services d’enseignement déjà accomplis en CPGE,
— les services d’enseignement accomplis dans l’enseignement secondaire,
— les éventuels travaux de recherche (thèse) et publications,
— les autres expériences professionnelles,
— les vœux géographiques et de filières,
— les compétences pédagogiques,
— les compétences en informatique.

Cas des CPGE dans l’enseignement privé

Les professeurs agrégés de l’enseignement public peuvent postuler pour une affectation dans un établissement privé en vue d’y enseigner en CPGE. Les candidatures doivent être adressées directement aux directeurs des établissements privés concernés. Ces directeurs prennent éventuellement l’avis du groupe des mathématiques de l’IGEN pour faire leur choix.
Les professeurs dits « agrégés du privé » (lauréats du C.A.E.R.) sont également habilités à enseigner dans ces classes.

Voir en ligne : Note de service mouvement 2017

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0